Eduardo Caveri: au delà de l'expression, une parole humaine, par MIchel Bénard, lauréat de l'Académie Française

L'art de cet artiste est un cri pour la liberté, un hurlement d'impuissance face à la terrible et cruelle absurdité de ce siècle s'essoufflant à courir après ses chimères démoniaques, ses utopies et mensonges déversés depuis de siècles par des faux guides spirituels, par des faux humanistes aux fleuves de paroles inconséquentes et stériles."

(...) "Le parcours d'Eduardo Caveri est original, insolite, captivant et soulève en nous l'intérrogation. Chez lui, la nécessité de l'être multiple, double, triple, est récurrente dans son oeuvre. Les portraits tricéphales ne sont pas sans rappeler ses influences culturelles d' Amérique Latine, où l'on retrouve toute la mythologie indienne et populaire. La triangularité de l'être peut s'associer aux dieux ou les trois différents aspects de la multiplicité divine."

(...) " Au fil de ses cahiers , de ses esquisses, nous découvrons toute la symbolique du masque, qui permet d'exprimer ou de révéler, l'autre face du miroir, dans l'anonymat, en canalisant l'esprit de l'alter-égo, mais c'est aussi, le constat de la fragilité de la vie."

(...) "Créer c'est nommer ce qui procrée l'avenir et perpétue l'éternel. Créer c'est peut être encore, la seule flamme d'espoir, et la seule possibilité de devenir pour l'homme. Créer c'est un parcours de réflexion, de contemplation, une voie de sagesse et de silence! Et Eduardo Caveri le sait très bien:  par la création nous sortirons du désespoir pour aller vers l'amour!"
                                    Michel Bénard, lauréat de l'Académie Française, mai 2008.